3e Comité de Pilotage G3D

REMISE OFICIELLE DES EQUIPEMENTS DE LABORATOIRES

Remise des attestations de stage de 3 spécialistes en Dalbergia et Diospyros

Réunion présentation des résultats de l’Action G3D auprès du MEDD

Institutions de mise en oeuvre

 

 

Gestion Durable des bois précieux Dalbergia et Diospyros de Madagascar, appuie scientifique à la mise en oeuvre d'un plan d'action CITES

 

Programme financé dans le cadre du 11ème FED PROGRAMME RINDRA

N° FED/2018/396-916

 

Gestion Durable des bois précieux Dalbergia et Diospyros de Madagascar, appuie scientifique à la mise en oeuvre d'un plan d'action CITES

Programme financé dans le cadre du 11ème FED PROGRAMME RINDRA

N° FED/2018/396-916

Mots de bienvenue

Ce site web est produit dans le cadre du projet « Gestion Durable des bois précieux Dalbergia et Diospyros de Madagascar, appui scientifique à la mise en œuvre du plan d’action de la CITES » (G3D). Ce projet est financé par l’Union Européenne dans le cadre du 11ème FED, Il est mis en œuvre par le consortium MBEV, ESSA-Forêts, MBG. Le Consortium est reconnaissant envers l’Union Européenne pour le soutien continu sans lequel ce projet n’auraient pas été réalisable.

Le consortium exprime également leurs reconnaissances au Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, ainsi que l’administration forestière décentralisée à Madagascar par leurs soutiens techniques et administratifs. Les remerciements s’adressent également aux partenaires techniques et financiers, les gestionnaires des aires protégées, et les ONGs de développement et de conservation qui contribuent à la mise en œuvre du projet.

Madagascar possède une importante ressource en espèces fournissant des bois précieux. Entre autres groupes d’espèces, le genre Dalbergia qui produit les bois de rose et les palissandres, et le genre Diospyros qui produit les bois d’ébène sont les plus connus.

L’augmentation de la demande de bois précieux sur le marché international a entrainé une recrudescence de l’exploitation illicite des palissandres, des bois de rose et des bois d’ébène à Madagascar. Cette exploitation a aggravé la situation de ces espèces qui sont maintenant en grande partie menacées. Afin de prévenir le risque d’extinction de ces espèces suite à la surexploitation, elles ont été inscrites en 2013 dans l’Annexe II de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Cette inscription exige que l’exportation internationale de toutes les parties de ces plantes est soumise à une autorisation pour éviter une surexploitation.

Pourtant, à l’heure actuelle, le contrôle du commerce international des bois illégalement collectés à Madagascar n’est pas faisable parce que (i) la délimitation des espèces n’est pas encore claire, (ii) l’identification de l’espèce et son origine n’est pas encore réalisable à partir du bois, sans feuilles ni fleurs ni fruits. Les informations et les données de base fiables permettant d’identifier le bois de palissandre, le bois d’ébène et le bois de rose, disponibles à Madagascar sont très limitées, voire inexistantes.

Défis

Le projet G3D vise à résoudre ces problèmes. Il s’agit d’un défi majeur pour les scientifiques malgaches et nécessite une collaboration entre institutions, chercheurs, disciplines et aussi la coordination du financement pour atteindre les objectifs communs. Ainsi, le projet G3D consiste à (i) déterminer les espèces existantes à Madagascar, (ii) établir des méthodes d’identification à partir de grumes, et (ii) conserver à long terme les ressources génétiques de ces espèces.

Rassemblons alors nos forces pour faire de nos bois précieux un patrimoine durable.

Dr. Tendro RADANIELINA
Coordinateur du projet G3D

Projet G3D, Département de Biologie et Ecologie végétales
Faculté des sciences, Université d’Antananarivo.
BP 906, Antananarivo 101
g3dankatso@gmail.com
+261 34 43 401 33